Bilan de mon alerte du 30 mars 2017 sur les "droits sexuels" : 6 mois plus tard

18/09/2017 16:02

Chers tous, 

J'ai beaucoup donné de ma personne depuis un an, date à laquelle (en octobre 2016) j'ai découvert ce qu'étaient les "droits sexuels", avant de me mettre à étudier en profondeur les textes internationaux, pour certains en trois langues, textes qui nous sont désormais imposés par l'idéologie dominante, l'OMS et différents lobbies, dans le silence complice des médias.

En mars 2017, j'ai publié mon livre L'imposture des droits sexuels à compte d'auteur, pour conserver mon indépendance, et ne pas céder mes droits d'auteur, sur Amazon.

J'ai publié un article résumant le faux raisonnement soutenant cette nouvelle idéologie des "droits sexuels"

Le 29 mars 2017, la journaliste d'investigation Ceri, après recherches suite à mon livre, a publié un article intitulé "Quand l'éducation sexuelle et les droits sexuels happent la protection des mineurs".

Le 30 mars 2017, j'ai lancé une vidéo présentant mon livre, je ne m'attendais pas du tout au succès qu'elle rencontrerait, et j'ai découvert après coup, qu'il s'agissait de la date de lancement du grand plan "stratégie sexuelle" du ministère de la santé en France, grand plan comprenant "l'éducation sexuelle" dès la maternelle, "éducation sexuelle" qui est un des axes importants de la promotion idéologique des "droits sexuels".

Ce succès des vues et partages sur Facebook a été due à l'implication généreuse d'une citoyenne impliquée dans la dénonciation des "droits sexuels", qui a accepté de relayer la vidéo sur sa page de l'époque qui lui a été piratée récemment (à l'époque, la page s'appelait "Exister en Liberté", aujourd'hui cette citoyenne anime la page "Etre en liberté ii" puisque sa page initiale a été piratée).

Suite à cette vidéo, j'ai rencontré des aides généreuses, conscientes et humanistes, en traduction, en montage, pour diffuser davantage le message :



 

Parallèlement, j'ai alerté mes collègues psychologues et pédopsychiatres, ce qui a donné lieu à la création d'un collectif de professionnels, sonnant l'alerte, aujourd'hui visible ici et à une pétition "stop à la dangereuse imposture des "droits sexuels" et de "l'éducation sexuelle".

J'ai subi différentes attaques, insultes, calomnies, tentatives de manipulation, d'infiltrations, de détournement, je vous en passe, mais tout ceci fut éprouvant, même si j'avais bien conscience qu'en dévoilant le problème, je n'allais pas me faire des amis et qu'il me faudrait un certain courage pour affronter la tempête...

Le 03 avril 2017, j'ai envoyé un communiqué d'alerte à environ 600 professionnels et universitaires de la psychologie, psychiatrie et psychopathologie en France.

Des soutiens m'ont rejointe ainsi que d'autres collègues, après avoir sérieusement pris connaissance du problème, et se sont inscrits pour certains courageux en premiers signataires de la pétition

Des citoyens conscients ont diffusé l'information, d'autres ont réalisé leurs propres vidéos, alertes etc.

Beaucoup de gens (la majorité, pourrait-on dire...) ont malheureusement gardé un silence coupable, se maintenant dans l'ignorance ou le déni, sans compter ceux qui, sans se renseigner, ni prendre la peine de lire les textes à la racine, ou mon travail, ont déversé leur idéologie scientiste ou m'ont calomniée ("extrême-droite", prude, religieuse, "catho intégriste", "sioniste juive talmudiste" etc.), contribuant ainsi à désinformer la population (quand ils ne sont pas payés pour le faire).

Le 26 avril 2017, j'ai publié la vidéo expliquant le texte de l'OMS intitulé "Standards pour l'éducation sexuelle en Europe" :


Là encore, les aides en traduction et en montage sont intervenues :


J'ai travaillé activement aux côtés des professionnels, avec des aides de personnes impliquées, de citoyens et d'humanistes, visibles ou non, qui ont permis qu'un site internet voie le jour, avec un communiqué de presse, une diffusion internet, des alertes etc., durant plusieurs mois.

Nous avons reçu des témoignages très préoccupants, sur ce qui se mettait en place, dont certains sont disponibles ici :
https://proscontreeducsex.wordpress.com/presen…/temoignages/

J'ai alerté plusieurs militants de protection de l'enfance, des associations, des journalistes, nombreux. 

Je regrette que ces derniers aient conservé un silence des plus coupables sur la question...

Des citoyens ont monté un site internet, pour informer.

Le 11 mai 2017, la journaliste Ceri, après investigations plus poussées, a publié un article intitulé à l'origine des concepts de "droits sexuels" et "d'éducation sexuelle

J'ai alerté des penseurs sur les manipulations de masse, qui s'en sont saisis pour étudier le problème, Philippe Vergnes a écrit un article majeur intitulé Alerte en protection de l'enfant : ce "petit pervers polymorphe" que le NOM souhaite (re)éduquer

J'ai alerté des partis et des militants politiques. 
Seule l'UPR aujourd'hui fait mention de "l'éducation à la sexualité" prioritaire pour le ministère de la santé.

Et seul François Asselineau répond à une question d'internaute (laquelle se trompe, car "l'éducation à la sexualité" commence dès la maternelle) en dénonçant l'imposture de "l'éducation sexuelle" fondée sur une idéologie.

 

J'ai diffusé des revues de presse régulières sur ma page Facebook, répondant avec patience, sur mon temps libre, à toutes les questions, intervenant parfois sur d'autres pages pour rectifier des informations erronées ou incomplètes, devant faire face à des commentaires injurieux, insultants, mensongers.

Début juillet, j'ai donné une interview pour Charles Marsan au Québec :

Fin juillet j'ai donné une interview pour Marc Gray :

En août j'ai donné une interview pour Farida Belghoul et Guillaume Helye, dans le cadre de la "Route de la Fidélité" :

Prochainement, va paraître une interview pour Alexis des Sentiers du Réel, je la mettrai ici également dès qu'elle sera disponible.

La journaliste Ceri a fait paraître la traduction d'un article intitulé "Alfred Kinsey ou les prémices de l'agenda pédophile"

Là encore, je remercie les traducteurs bénévoles qui donnent de leur temps pour aider à faire prendre conscience de ce qu'est une infiltration idéologique, la France étant aussi isolée par le faible niveau des français en anglais, ce qui ne leur donne pas accès à l'ensemble de l'information.

Pour autant, d'autres supports en français existent, dans d'autres pays, pour sonner l'alerte et les dangers de "l'éducation sexuelle" 

Je me rends compte aujourd'hui que tout ce travail d'alerte est très loin d'être assimilé, et qu'il faut laisser le temps afin qu'il soit diffusé, lu, et compris.

On me demande encore et toujours plus, certains me transformant en "leader" d'un mouvement, d'autres me demandant de redonner ce que j'ai déjà donné, sous d'autres formes, encore et toujours, de répéter, d'expliquer de nouveau etc. 

Je ne crois pas que cela soit juste, ni pour moi, ni pour autrui, de m'inscrire là-dedans. 

J'ai toujours constaté que la souffrance du monde provenait de ce que les gens n'étaient pas à la bonne place pour eux et pour l'humanité. 

J'ai passé dix ans en entreprise à le diagnostiquer. Ce n'est pas ma place que de faire le perroquet à répéter ce que j'ai déjà dit, ni d'être un leader et encore moins un martyr à la place de ceux qui n'ont pas le courage de s'affronter au problème.

Je suis une "intellectuelle", je travaille des textes avec précision, avec rigueur, dans le silence de l'étude et la distance contemplative, je ne suis pas une militante de terrain ou de partis politiques, ni une agence de communication sur les réseaux sociaux. 

Je n'aime pas faire des vidéos, ce n'est pas mon hobby. 
Je les ai faites pour faciliter la compréhension, mais je suis quelqu'un du livre, pas de la société des médias.

Etant très fatiguée de tout ce que j'ai donné, et des attaques reçues, ne voyant pas l'utilité de me sacrifier davantage face à l'inconscience actuelle, je me retire pour l'instant et ne donnerai pas d'autres interviews, qui seraient de toute façon redondantes avec ce que j'ai déjà expliqué.

Chacun peut désormais faire son travail d'assimilation, de compréhension et de diffusion à partir de l'ample matière que j'ai déjà donnée.

De mon travail sur les "droits sexuels" je ne repartagerai que des liens déjà existants pour le moment, je me remets à l'étude dans le silence. J'ai pris énormément de retard sur d'autres travaux majeurs que j'ai en gestation, et qui correspondant à ma juste place, car je ne connais pas grand monde qui travaille comme moi depuis toutes ces années sur les manipulations rhétoriques au sein du langage et les impostures qui en découlent.

Il est désormais certains que, comme pour toute idéologie, l'on prendra comme acquis le premier principe de "l'enfant sexualisé", jamais démontré par la science, et contredisant non seulement le bon sens mais le fonctionnement psychique et biologique de l'enfant.

Ceux qui veulent approfondir et comprendre comment fonctionnent les idéologies et les contagions délirantes de ces idéologies, peuvent se procurer deux livres en particulier :

1° Mon livre Psychopathologie de la paranoïa

= manipulations du langage, contagions délirantes des idéologies

2° Le livre de René Kaes l'idéologie : l'idéal, l'idée, l'idole

= idéologie, son fonctionnement psychique.

La meilleure façon de soutenir mon travail, pour ceux qui le souhaitent, est de partager mon travail, d'acheter mes livres, de les lire et des les offrir, mais aussi de les commenter sur amazon.

Merci à vous, à tous ceux qui protègent l'innocence de l'enfance et l'esprit humaniste, à tous ceux qui ont cru en mon travail dès la première heure et m'ont soutenue indéfectiblement contre vents et marées, de mille façons. 

En m'apportant de l'aide matérielle, du soutien moral et spirituel, en contribuant à véhiculer mon travail, vous, et plein de personnes que je ne connais pas directement, vous m'avez aidée et avez donc participé à réveiller l'humanité qui s'enfonce vers le pire chaque jour. 

Merci à tous les courageux, rares, qui m'ont donné la parole.

Merci aussi à ceux qui m'ont trahie, et à ceux qui m'ont attaquée, sans jamais un argument probant et avec beaucoup de malveillance pour certains, car ils ont démontré par leur attitude corrompue combien mon analyse est juste et pertinente, et mon travail, intègre et honnête.

Merci, du fond du coeur.

 

 

Et terminons sur une pointe d'humour...
 

 

Ariane Bilheran, normalienne, psychologue clinicienne, docteur en psychopathologie, auteur de livres.

 

 

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter :